GPS

Accueil > Groupe de lecture > Notes de lecture > Un nouveau modèle économique

Amartya Sen, éd. Odile Jacob

Un nouveau modèle économique

Développement, justice, liberté

lundi 9 novembre 2009, par Joë l Daniault

Pour Amartya Sen, la reconnaissance de la liberté est le but essentiel du développement. Il estime nécessaire que l’économiste élargisse son champ de réflexion. Pour lui, toute analyse doit intégrer des données politiques, économiques et sociales hétérogènes qui mettent en jeu toutes sortes d’institutions ainsi que leurs interactions.

Il fait référence àAristote : « La richesse n’est évidemment pas le bien que nous cherchons, c’est seulement une chose utile, un moyen en vue d’autre chose.  » ( Ethique àNicomaque). Et A.Sen poursuit : « Pour les mêmes raisons, on ne saurait considérer la croissance économique comme une fin en soi. Toute réflexion sur le développement doit prendre en compte l’amélioration de la qualité de la vie et les libertés individuelles ;  » Pour lui, l’expansion des libertés constitue àla fois, la fin première et le moyen principal de développement. Ce qu’il appelle le « rôle constitutif  » et le « rôle instrumental  » de la liberté.

Il passe en revue les grandes théories de l’éthique sociale et de la justice, telles que l’utilitarisme de Jeremy Bentham, la doctrine des libertariens et la théorie de la justice de John Rawls. Les bases d’informations sont essentielles pour porter un jugement d’évaluation. Ainsi, l’utilitarisme ne se préoccupe pas de la distribution réelle des utilités, il est indifférent aux droits. Pour les libertariens, les libertés personnelles jusqu’aux droits de propriété bénéficient d’une priorité presque absolue sur la poursuite d’objectifs sociaux comme la suppression de la misère. Toute une série de phénomènes (famine àgrande échelle, malnutrition endémique ou poches de faim) peuvent subsister en toute cohérence avec le respect des droits libertariens de tous. J.Rawls a un usage moins strict de la liberté. Mais pour A.Sen, le domaine pertinent de la réflexion n’est ni celui des utilités ni celui des biens premiers (les droits civiques et politiques, théorie de J.Rawls), mais celui des libertés non formelles, les capacités de choisir un mode de vie que l’on a raison de souhaiter. Pour lui, le système démocratique est une garantie essentielle : « Développer et assurer la vitalité d’un système démocratique représente une dimension essentielle du processus de développement. L’importance de la démocratie tient àtrois vertus : son poids intrinsèque, sa contribution instrumentale et son rôle constructif dans l’élaboration des valeurs et des normes.  » Et le débat public est fondamental : « La création des meilleures conditions possibles pour favoriser le débat public informé et organisé appelle toute notre attention. Pour les politiques publiques, cette exigence a des traductions diverses, la liberté de pensée et d’action accordée aux jeunes femmes est l’une d’elles. Elle suppose le développement de l’alphabétisation et de la scolarisation, la promotion de l’emploi des femmes et leur responsabilisation économique.  »

Le rôle positif des droits et libertés s’étend àla prévention de toutes les crises économiques et sociales. Il n’y a pas de famine en régime démocratique grâce àl’existence d’une opposition et d’une presse libre ; des mesures préventives sont prises suffisamment àtemps.

Même pour les pays pauvres, la démocratie n’est pas un luxe. Et le soi-disant autoritarisme des pays asiatiques se fonde sur une lecture très partielle de la tradition. La promotion de la liberté n’est pas le patrimoine d’une civilisation particulière, les traditions occidentales ne sont pas seules àavoir préparé les mentalités àune approche des problèmes sociaux fondée sur la liberté. Maïmonide, au 12° siècle, dut fuir l’Europe et trouva refuge au Caire sous la protection du sultan Saladin.

On peut conclure en remarquant que l’idée fondamentale d’A.Sen c’est qu’on ne saurait réduire les êtres humains àdes moyens de production, ils sont aussi la finalité du développement.

Amartya Sen, de nationalité indienne, est lauréat du prix de la banque de Suède, plus connu sous le nom de Nobel d’économie.

Notes de lecture rassemblées par Joë l Daniault

Saint-Ismier le 03/11/09