GPS

Accueil > Archives > Pour une vraie concertation sur le SCOT : propositions de citoyens, membres (...)

Pour une vraie concertation sur le SCOT : propositions de citoyens, membres du Réseau Citoyen du Grésivaudan

jeudi 24 février 2011, par Pascal Dubois

Un groupe de citoyens, membres du Réseau Citoyen du Grésivaudan a rencontré Dominique Clouzeau-Germain et Philipe Volpi, Vice-présidents de la Communauté de communes du Grésivaudan, pour demander que le SCOT (Schéma de cohérence territoriale) fasse l’objet d’une concertation beaucoup plus large

Ce groupe a suivi avec intérêt les actions entreprises pour développer information, concertation et participation aux travaux d’élaboration du SCOT au-delàdes seuls élus et techniciens directement concernés : site web de l’Etablissement public du SCOT, action SCOT participatif confiée àLAHGGLO, débats-controverses, contribution des conseils de développement, publications dans la presse. Mais il a fait le constat que ces actions n’avaient qu’un effet d’entraînement très limité vis-à-vis des citoyens qui n’ont pas déjàune bonne connaissance du sujet.

Beaucoup de propositions présentées dans le débat actuel sur le SCOT sont intéressantes, certaines peuvent constituer des contraintes fortes et remettre en cause des habitudes (Projet de PADD). Pour être adoptées, puis véritablement mises en oeuvre, elles nécessitent une compréhension et une appropriation par les citoyens et leurs élus. Sinon, ne risque-t-on pas d’être conduit au même constat que celui fait àpropos du schéma directeur précédent : « Tout semble continuer comme avant, les déséquilibres et les dépendances continuent de se renforcer  » ?

C’est pourquoi nous avons formulé les propositions suivantes :
-  lors de la phase de débat public prévue au printemps, ne pas se limiter àune seule réunion information-débat par secteur (le Grésivaudan est un des secteurs du SCOT), mais mettre en place un véritable dispositif de concertation s’appuyant sur plusieurs réunions en plusieurs lieux du Grésivaudan, avec le support d’une exposition et le choix de thèmes concrets, parlants pour les habitants ;
-  impliquer plus fortement les élus locaux (le SCOT est l’affaire de tous), diffuser tous les mois un « billet sur le SCOT  » qui pourrait être repris dans les bulletins municipaux ;
-  étendre l’information et la concertation aux lycées et aux entreprises ;
-  expliquer les prises de position des élus : donner accès aux comptes-rendus des débats, motiver les avis émis dans les délibérations (Première contribution de la CCG).

Nous avons proposé de relayer l’information concernant les réunions par l’intermédiaire du réseau citoyen et des associations qui y sont représentées.

La Communauté de communes du Grésivaudan va examiner ces questions avec l’Etablissement public du SCOT. Affaire àsuivre...