GPS

Accueil > Transports > Collectif Tram 5 > Tram ou pas, il nous faut un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) sur (...)

Tram ou pas, il nous faut un Transport en Commun en Site Propre (TCSP) sur la rive droite du Grésivaudan

samedi 23 mars 2013, par Roger Barlet

Voilàmaintenant 8 ans que le « Collectif tram 5  » met en avant la nécessité d’un Transport en Commun structurant sur la rive droite du Grésivaudan. Un tel transport, rendu indispensable par l’accroissement de la circulation entre l’agglomération grenobloise et le Grésivaudan (120.000 déplacements quotidiens) doit être rapide et commode. Pour cela il doit être en site propre, drainer les voyageurs de la rive droite avec un minimum d’arrêts bien situés (àproximité de parking relais) permettant une pénétration rapide vers l’agglo.

Seul un tel TCSP est en mesure d’encourager les habitants àne pas rester prisonniers de leur voiture pour leurs déplacements vers Grenoble.
A défaut c’est l’asphyxie, une augmentation du temps passé dans les embouteillages, une redoutable pollution aux particules de carbone, àl’ozone et aux oxydes d’azote…et au final le risque àcourt terme d’une interdiction de pénétration en voiture dans la ville centre.

Que s’est-il passé ces deux dernières années ?

Il y a un peu plus d’un an, nous prenions acte de l’intérêt nouveau de F. Brottes, alors Président de la CCG (Communauté de communes Le Grésivaudan), pour un TCSP et la nécessité « d’identifier des réserves foncières àpréserver  ». Et nous faisions connaître notre point de vue dans les réunions du SCoT ( Schéma de cohérence territoriale) tout en adressant une demande d’entrevue, dans le cadre de ce SCoT, aux maires des communes du SIZOV + Crolles et Meylan. TRAM et SCOT, une nouvelle donne

En 2012, après la lettre de Bich de fin octobre 2011 qui sollicitait notre avis sur le tracé de ce TCSP rive droite et un silence de 8 mois, la CCG organise une réunion, ànotre demande avec nous et les communes concernées le 11 juin 2012. Nous débattons et deux points de vue se manifestent :

  • celui de Gimbert, alors Vice-président AOTU (Autorité organisatrice des transports urbains) qui en reste àla RD 1090 et juge le passage par les Ecoutoux impossible car nécessitant des travaux « pharaoniques  » ;
  • le nôtre, celui du collectif tram 5, soutenu pour Montbonnot par Beguery le maire, qui juge impossible pour un site propre le passage par la RD et demande l’étude de la remontée vers les Ecoutoux.

Je fais connaître notre demande d’un site propre et argumente dans le cadre des enquêtes publiques du PLU de St Ismier (mai 2012), du SCoT dans le Grésivaudan (4/07/2012) et d’une réunion PDU (Plan de déplacements urbains) de la métro (décembre 2012).
Par ailleurs je saisis le nouveau Vice-président transports Marc Brunello, après les remaniements àla CCG, pour le rencontrer rapidement sur ce problème d’optimisation du tracé du TCSP. Il me répond le 22 décembre 2012 en me disant que tout va passer par le PDU du Grésivaudan qui, après un pré-diagnostic, sera élaboré en 2013. Ce PDU devra être compatible avec le SCoT qui vient d’être adopté fin 2012….ouf !

Ou en est-on aujourd’hui ?

On peut nourrir des motifs d’inquiétude.

M. Brunello termine sa lettre de fin décembre 2012 par « l’essentiel dans un premier temps est de définir l’opportunité d’un futur tel projet  » en parlant du TCSP. S’agit-il d’un retour en arrière ou d’une mauvaise formulation ?
Plus fondamentalement la non venue àMeylan de la ligne E du tram grenoblois, pourtant prévue au départ, est une mauvaise nouvelle pour nous. Cette ligne va plutôt être prolongée vers Pont de Claix. Du coup, des 3 branches du Y grenoblois, c’est la nôtre qui sera servie en dernier alors que les chiffres de circulation vers Grenoble auraient dà» nous donner la priorité.
Les collectivités, en mal de ressources, s’engageront plus difficilement vers des projets lourds financièrement et mettent maintenant l’accent sur le câble (projet Fontaine-Lans en Vercors poussé par Baïetto, Président de la Métro).

On peut aussi renforcer notre détermination.

Plus que jamais notre projet est nécessaire pour toutes les raisons rappelées au début de cet article.
Si nous ne faisons rien c’est la paralysie et la pollution incontrôlée qui nous guettent.

Notre projet est plus populaire que jamais : le 27 juin 2012 àCrolles, dans le cadre du PDU, lors d’ateliers ouvert àla population, dans le cadre d’une évaluation des priorités en matière de transport collectif, le TCSP venait très largement en tête alors que je l’avais àpeine mentionné dans la discussion. Peut-être faudra-t-il reprendre une pétition ?

Le TCSP pourrait être un Bus àHaut Niveau de Service (BHNS) dans un premier temps mais sur site propre. Et pourquoi ne pas envisager un télé-transport s’il se confirme qu’il est nettement moins cher qu’un tram ?

Enfin, lors de la réunion du PDU de l’agglo grenobloise le 7 décembre dernier, Baïetto a explicitement appelé àla collaboration de la Métro avec la CCG pour mieux prendre en charge avec nos AOTU respectives les problèmes de transport collectif communs. Ouf, il ne faut jamais se décourager !

Plus que jamais il faut tenir, argumenter, mobiliser, convaincre…ànous d’améliorer notre forcing